Vous êtes ici : Accueil > Santé

Jesuisallergique.be

Une immunothérapie spécifique, connue sous le terme courant désensibilisation, réoriente la réponse immunologique d'un allergique en agissant au niveau des lymphocytes T.

Pour diagnostiquer l'allergie, l'on procède à la disposition d'allergènes et pour la thérapie, l'on dispose d'allergènes modifiés. L'immunothérapie spécifique est faite pour les pneumallergènes et les venins d'hyménoptères. Aussi, les immunologistes s'accordent sur le fait que la désensibilisation est plus efficace avant l'âge de 5 ans.

Les précautions post-désensibilisation

Avant de procéder à une désensibilisation, il est important de déterminer la responsabilité de l'allergène via un diagnostic allergologique précis. Cela consiste en interrogatoires, en test cutanés, ou encore en biologie dosage des IgE spécifiques. Par ailleurs, les facteurs causant l'allergie doit être précisée ; ils peuvent être nombreux : pollution, tabac, présence des moisissures...

Dans quel cas faire recours à la désensibilisation ?

Une désensibilisation est la solution en cas de rhinite, d'asthme léger ou modéré si jamais les mesures d'évictions basiques pour certains allergènes comme les acariens ou les phanères animales ne sont plus suffisantes pour remédier à l'allergie. Le patient allergique, une fois informée de la durée et des contraintes qui y sont liées, peut commencer le traitement.

Pour ce faire, l'on procède à des injections ou encore à des prises par voie orale de manière régulière sur une durée d'environ 4 ans. L'intervalle des prises ou des injections évolue au fur et à mesure que le traitement avance.

Visiter le site http://www.jesuisallergique.be/

Haut de page